taourirt info


André Azoulay, conseiller de Sa Majesté et ministre de la Culture, préside la cérémonie de signature d'un accord de partenariat pour créer une maison de la culture dans la ville de Debdo

André Azoulay, conseiller de Sa Majesté et ministre de la Culture, préside la cérémonie de signature d'un accord de partenariat pour créer une maison de la culture dans la ville de Debdo Zakaria Nagy / Noureddine Maimouni

M. André Azoulay, conseiller de Sa Majesté et ministre de la Culture, M. Mohamed Al-Amin Al-Subaihi, a aujourd'hui, vendredi 21 février 2014, à Debdou, présidé la cérémonie de signature d'un accord de partenariat pour créer une maison de la culture pour un coût total d'environ 15 millions de dirhams.

Mohamed Amheidia, gouverneur de la province de l'Est, Maâti El Baqali, agent de la région de Taourirt, Mohamed Lembarki, directeur général de l'Agence de développement de l'Agence de l'Est, Ali Belhadj, chef de l'autorité, maire de Debdo, président du conseil régional, ainsi que plusieurs personnalités de la sécurité et de l'armée et des représentants des autorités locales, ont assisté à la cérémonie. Et les élus, et les activités des organes, organisations et sociétés de la société civile.

Ce projet, le premier du genre dans la région de Taourirt, qui sera mis en œuvre par le ministère de la Culture en partenariat avec le ministère de l'Intérieur, l'Agence de développement du côté est et la municipalité de Debdo, comprend l'achèvement d'une maison de la culture avec des spécifications élevées et une bibliothèque en plus d'un séminaire et d'une salle de conférence, d'espaces de divertissement et de bureaux administratifs.

Ce paramètre culturel, selon de nombreux intéressés et adeptes, préservera le patrimoine culturel de la région et mettra en évidence toute la diversité distincte qui caractérise l'histoire de la ville de Debdo et les aspects de la coexistence exemplaire entre juifs et musulmans dans la ville, basée sur le respect mutuel et la coexistence et le partage des valeurs de solidarité qui ont défini chacun De l'islam et du judaïsme, comment peut-il être formé et soutenu au Maroc avec compétence et persévérance.

Immédiatement après la cérémonie de signature de l'accord, la délégation officielle a effectué une visite sur le terrain dans le quartier d'Al-Mallah au centre-ville de Debdo, y compris une visite à un certain nombre de monuments historiques, temples et cimetières juifs de la ville, avant de déménager à la station de Tavern (20 km au sud de la ville de Debdo) où un déjeuner a été organisé en l'honneur Invités.

Il convient de noter que la ville de Debadou a vécu une longue histoire pleine de gloires et de championnats riches en expériences humaines multiples encadrées par divers chemins culturels, de l'existence des Amazighs certains de ses effets sont toujours présents au niveau de certaines désignations et traditions locales, une principauté des Emirats de Banu Marin a été, et elle s'est formée à travers l'histoire Sa saisie a provoqué des batailles historiques, et la kasbah de Banu Marin est un témoignage vivant du passé ancien que la ville a connu aux côtés de la tranchée qui l'entoure (fossiles) et des grottes qui meublent tous ses espaces et qui l'entourent, comme la grotte de "l'eau" et la grotte des "Sept" sans oublier son rôle. Le niveau économique des liens commerciaux entre les villes de Fès et de Tlemcen, car la ville était connue pour être stable pour une population juive importante, a affecté son rôle dans certains modes de vie et langue en raison de la durée qu'elle a poursuivie et de l'extension humaine, et que certaines études indiquent que sa population a atteint dans certaines périodes historiques plus que Les musulmans et le nombre de lieux de culte (vente) ont dépassé le nombre de mosquéesDans la ville, et la ville de Debdo a été connue à travers l'histoire comme un modèle de civilisation sophistiqué pour la coexistence et la tolérance entre les deux religions et l'islam