taourirt info


Sexe et vin ... Tuer et mettre le feu au corps d'une histoire de crime qui a terrifié la ville et les scènes de jeudi Black à Taourirt

Sexe et vin ... Tuer et mettre le feu au corps d'une histoire de crime qui a terrifié la ville et les scènes de jeudi Black à Taourirt

Dans la matinée de lundi dernier, la ville de Taourirt s'est réveillée à la nouvelle d'un crime hideux qui a refroidi sa barbarie et sa laideur auxquelles la ville n'était pas habituée auparavant. Il a tué une fille dans la vingtaine et a mis le feu à son corps ... Le fait de brûler complètement le corps n'a pas permis de l'identifier. Des images d'une scène touchante et dégoûtante que les gens ne connaissaient même pas dans les scènes de films américains les plus violentes et les plus horribles!

Les gens ont été confus pendant trois jours entiers jusqu'à ce que la nouvelle du coup de foudre leur parvienne, ce qui a fait place à plus d'une confusion. L'étonnement est arrivé à ne pas croire?, Étonnement que seules les scènes de reconstitution du crime qui ont mobilisé la femme habitant et l'ont rendue exceptionnelle le jeudi, ainsi que les services de sécurité et les pouvoirs publics avec tous ses appareils ...

L'agresseur n'était pas un étranger à la ville, comme la plupart des gens le pensaient par l'étrange façon de disposer du corps. Il s'agissait plutôt d'un membre de la ville qui venait d'une famille bien connue avec une réputation à l'intérieur de la ville, qui était finalement la plus grande victime du crime qui avait secoué la ville.

La victime est divorcée et vient de la ville de Jarsif, 26 ans et de taille moyenne. Son corps a été carbonisé après avoir été incendié, mais ses doigts gauches n'ont pas été brûlés et la route qui a éclairé l'enquête brûlait. Après avoir révélé l'identité de la victime, des membres de la police judiciaire se sont installés dans la ville de Guercif, et la famille a placé un album de police sur le signe du modèle avec l'agresseur, qu'elle a rencontré il y a sept ans, en état d'arrestation par la famille. B. Depuis son stand situé dans la rue du Maghreb arabe à Taourirt, Sabiha, le jeudi 22 décembre 2011.

Selon des sources bien informées, une bagarre entre l'agresseur et la victime s'est transformée en affrontement. L'agresseur a frappé la tête de la victime contre le mur et a commencé à crier, plaçant sa main dans sa bouche pour éteindre sa voix avec force, mais il a étouffé son âme pour toujours.

Deux jours après le meurtre, l'agresseur a transporté le corps de sa victime à bord d'un scooter et l'a dirigée vers le cimetière du Cimetière, où il l'a incendié à l'aide d'une bouteille de carburant.

Il est à noter que l'agresseur était un introverti et une personne ayant des antécédents judiciaires, et nous revenons sur le sujet pour suivre les développements que l'enquête révélera.



Suivi de Souad Effendi