taourirt info


Dernières nouvelles de Taourirt: Un terrible accident de voiture à Taourirt tue une gendarmerie de motos.

Dernières nouvelles de Taourirt: Un terrible accident de voiture à Taourirt tue une gendarmerie de motos. .

.

.

.

.

.

.

.

.

La route nationale n ° 19, le lien entre Nador - Debdo, au point km, a vu 108 horribles accidents de la circulation, qui ont tué mon gendarme dans la fleur de l'âge * 26 ans * Il conduisait sa moto à la gendarmerie de Taourirt après avoir percuté un gros taxi, vers neuf heures du soir Le samedi 05 mai 2012.
Le tragique accident a laissé le gendarme à l'époque, tuant les passagers du taxi avec des blessures de gravité variable, où les blessés ont été transportés à l'hôpital régional de Taourirt pour recevoir les premiers soins, tandis que le chauffeur de taxi et l'un des passagers assis devant l'hôpital Fraabi de Djeddah ont été transférés dans un état très grave. Alors que le cadavre de la gendarmerie a été transféré à l'hôpital mort dans le même hôpital, mais son ami n'a toujours pas récupéré du traumatisme de ce qui est arrivé à son collègue devant ses yeux.
Les phases de ce malheureux accident, selon ce qui a été tiré de certains passagers de taxi qui sont entrés en collision avec la gendarmerie, sont dues à la vitesse excessive à laquelle la victime conduisait sa moto après que lui et son compagnon revenaient de leur travail de gendarmes avec la constellation de la moto au point Kilomètre 108 près de l'autoroute reliant Fès à Djeddah Lorsque le gendarme décédé, qui arrivait dans la direction opposée vers la ville de Taourirt, est entré en collision directement avec le taxi, qui venait de Taourirt, en direction des châteaux de pataugeoire * car ils ont été bénis * lorsque la victime a fait l'opération pour contourner l'une des voitures, ce qui a entraîné une forte collision qui a entraîné la mort immédiate de la gendarmerie. Il s'agit d'un incident pour lequel tous les services de sécurité, les autorités publiques, les hommes de la protection civile et le personnel médical, ainsi qu'un grand nombre de parents et de familles des victimes, qui ont pèleriné des dizaines à l'hôpital régional, ont été invités à savoir ce qui était arrivé à leurs proches.
Suivi / Muhammed Yougil