taourirt info


Agresser autrui équivaut à tirer sur les enfants de Sidi Ali Hassian Diab et les auteurs sont libres

Agresser autrui équivaut à tirer sur les enfants de Sidi Ali Hassian Diab et les auteurs sont libres
Taourirt site Web Infos a reçu toutes les plaintes, la douleur et l' injustice, dont une copie a été envoyée aux autorités concernées, où Mme Khadem Qasemi et Al-Sahna dans le vertige des fils de Yaqoub, les fils des enfants et portant la carte nationale de Ghazeel Hosyan Diab, ont été
soumis à une horrible et d' agression injuste par Arj Al-Mazouzi, son fils Abdel Hafiz Al-Mazouzi
et ceux dans le même cercle FD10768 Vieille et pauvre femme, l'affaire et le prestige. Lorsque l'attaque est une violation flagrante des droits de l'homme les plus élémentaires, une attaque qui constitue une violation grave de la vie, de la sécurité et de la stabilité des citoyens et qui garantit leur sécurité à la lumière de l'appel à télécharger les dispositions de la nouvelle constitution garantissant la dignité humaine, et l'attaque est au-delà de toute description et tout le monde la considérera comme une sorte d'imagination, mais c'est une réalité et des pratiques dont le citoyen souffre toujours dans le pays et les villages et En l'absence totale de protection juridique. Ce qui est caché est le plus grand, le plus horrible, le plus étrange et le plus étonné, sous le règne de la règle de la victoire sur les plus forts et la vie du prêtre et de l'argent ...
La raison pour laquelle la femme a été agressée est due et à la tentative du fils et de son père, qui ont de l'influence dans la région, qui ont tenté de s'emparer de force des terres appartenant au vieux mari de la femme et de son fils, et ils en ont profité de force il y a deux ans. Face au faible statut social des opprimés, ils ont recouru aux autorités locales et ont cherché refuge en justice, mais sans résultat Ils sont soumis à toutes les formes de pression et de force, et leur droit à la violence est exploité dès:11/11/2012 La mère et son fils ont été attaqués dans leur tente et y ont provoqué la peur et la terreur. Les agresseurs ont tenté d'attaquer la tente avec un camion de grande taille menaçant de démolir la tente par le camion, ce qui a incité la femme et son fils et sa femme à fuir de leur vivant, laissant leurs effets personnels et leur tente à ceux qui étaient hors de la loi et n'ont pas eu lieu. La série de poursuite est à ce stade, mais ils ont été pourchassés par le camion, et ils sont dans un état de peur et de peur intenses. Ils sont attirés par le nom, et cela s'appelle Lamj Al-Mazouzi qui conduit le camion dans le contexte des poursuites hollywoodiennes, sachant que la terre est plate et aide à une telle chasse, sans les bénédictions de Dieu et ne sollicitant pas l'aide des chasseurs dans des endroits qui semblent difficiles à prendre le passage du camion. Réalisant ce que voulaient les agresseurs, ils l'ont suivi et lui ont jeté des pierres. La femme a été blessée au niveau de l'abdomen. Elle a été transférée à l'hôpital, a reçu les premiers soins et a délivré un certificat médical prouvant son incapacité pendant 21 jours.Face au fils Ahmed Ahmadine, il a été abattu avec une arme à feu, ce qui a permis au fils de s'échapper après que je lui ai dirigé deux coups de feu consécutifs qui ont presque pénétré sa tête.
Le terrain litigieux est la propriété du mari de la plaignante, comme le prouve le certificat de disposition sur un terrain collectif, et le témoignage a été rendu le 04/06/2012, la femme musulmane de la province de Sidi Ali, district de Bani Mutahar, province de Jaradah. Aba de Jad, une zone de 20 hectares, avec une délimitation précise de ses environs nord, sud, est et sud. Il est signé par le député des terres collectives, Marzak Ishnafi, et l'autorité d'Aoun présentée: Eid Yaacoubi Et Sheikh Al-Dawar, M. Jallouli Said, a les mêmes informations que le certificat administratif numéro 20 / Q. signé par M. Al-Qaid, chef de la province, à Belmrijah le 06/08/2012.
Il y a également des témoignages authentifiés de quatre personnes qui ont été dites: M. Al-Saghir Al-Hamouri, M. Al-Bashir Hammouri et M. Bouziane Al-Kual, et enfin M. Kaddour à Muhammadi, prouvant le droit d'Al-Atwani à conduire les terres susmentionnées, le père d'Abu Jad, et ce qu'il prétend remonter à la fraude et à l'agression de Mezouzi Et ils confirment qu'ils sont prêts à témoigner de ce qu'il fait à Arj Al-Mazouzi qu'il a fait du tort à la propriété d'autrui et qu'il n'a aucun droit sur ce qu'il prétend tout à fait et en détail ...
Une question est de savoir qui se tient à côté de ces agresseurs? Leur argent? Leur ignorance? Leur influence, leur tyrannie? Ou d'autres parties. Quel est le mot de la loi contre ces personnes devant les arguments irréfutables suivants ??????????? L'opinion publique a le pouvoir de prendre des décisions et un jugement équitable.