taourirt info


À Mme .: Taourirt Info, gestionnaire du site Web

À Mme .: Taourirt Info, gestionnaire du site Web


Zawy le: 15/04/2014.
Rond-point Moulay Belkasem Boudamki El Idrissi
Awlad Boudamak, Groupe Sons of Mohamed,
district de Debdo , région de Taourirt

Objet: À propos de la publication d'une lettre ouverte au Premier ministre, au ministre de l'Intérieur et au gouverneur d'Oujda, travailleur de la région de Taourirt concernant les abus du chef de la direction de Zawa et l'empêchant d'entrer dans le siège de la direction.

Après les salutations et la paix,
j'ai l'honneur de vous présenter cette lettre demandant qu'elle soit publiée sur les pages de votre journal, la colle, et vous êtes reconnaissant pour le service de médias sérieux et significatifs.
Texte du message:
"Cher Monsieur, je vous présente cette plainte après la patience de Sabri, et j'ai perdu la capacité de supporter la tolérance du chef de la direction de la Zawah, Ali, après que son harcèlement et ses provocations se soient intensifiés, et a atteint un point où il a récemment franchi toutes les frontières. Un établissement public auquel tous les citoyens ont le droit d'accéder et de bénéficier de ses services.
Le chef ne s'est pas arrêté à ce point, car il insulte les décisions de l'autorité administrative et ne leur donne aucune considération, y compris les procès-verbaux de disposition dans les pays des masses, frappant le mur du principe de la continuation de l'administration, car il ne respecte pas ses supérieurs et la preuve en est son enrôlement pour influencer les représentants de la dynastie et les presser de menaces Et la promesse est d'obtenir une décision à ma droite, qui a fait l'objet de plaintes antérieures adressées à des fonctionnaires. De plus, le chef ne respecte pas le pouvoir judiciaire, alors qu'au moment où l'un des plaignants a déposé une plainte directe contre moi auprès du pouvoir judiciaire, il m'a accusé d'avoir tenté de piétiner une partie de son terrain et de le labourer, et cette plainte est enregistrée au parquet du tribunal de première instance de Taourirt sous le n ° 1345/1645 du 25/11/2013 Et, au lieu que le leader respecte le pouvoir judiciaire et s'abstienne de se fourrer dans ce dossier jusqu'à ce que le verdict de justice soit rendu, il refuse de continuer à nuire à Ali.
Je vous assure, monsieur, que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, car le même chef avait auparavant incité des citoyens contre moi et contre mon fils Aoun, l'autorité Maimon Bamakmi, et je remercie ces citoyens pour leur audace lorsqu'ils ont exposé la réalité devant le chef du département Debdo dans des documents officiels.
Monsieur, si le chef veut provoquer des ficelles, des rancunes et des problèmes pour ouvrir la voie à son transfert vers un autre endroit, cela ne devrait pas se faire au détriment des habitants de la région et de ses honoraires, sachant que les excès du chef ont atteint leur ampleur après la publication du journal de l'Union socialiste à la cinquième page de son numéro n ° 10651 du 14 mars 2014. Pour un article sous le titre: "Les souffrances des habitants de la direction Zawy dans la région de Taourirt avec un commandant".
Il a été déclaré dans cet article que le leader pratique une approche à distance vis-à-vis de la population, car il s'installe en permanence dans la ville de Debdo et les citoyens sont obligés de parcourir des dizaines de kilomètres pour la traverser afin d'accomplir leurs simples documents administratifs, sachant que la province d'Al-Zwa est dotée d'un équipement administratif et de logements fonctionnels, ce qu'ils n'aimaient pas. M. Leader, même si la question est fidèle à la réalité et vérifiée par un comité qui a remplacé le lieu, il a donc commencé sa série de vengeance, qu'il a conclue en donnant ses instructions pour m'empêcher d'entrer au siège social après que mon fils Aoun a expulsé l'autorité de son bureau ce matin, 15/04/2014.
Pour ces raisons, je vous demande, monsieur, de prendre ce grief en considération et en toute équité, sachant que j'ai déjà adressé un flot de plaintes au gouvernement et aux fonctionnaires régionaux et que je les ai présentées sous la forme de ce qui se passe et de ce qui se passe.
Et tant que vous servez le bien public et la paix. Signature

:
Belkasem Boudhamki