taourirt info


À l'invitation de l'Association marocaine des droits de l'homme, des milliers de personnes se rassemblent devant l'hôpital régional de Taourirt

À l'invitation de l'Association marocaine des droits de l'homme, des milliers de personnes se rassemblent devant l'hôpital régional de Taourirt
Pour protester contre la mort d'une femme enceinte et de son fœtus, des

milliers de citoyens se sont rassemblés ce soir vendredi 27/12/2013, lors d'une manifestation devant l'hôpital régional de Taourirt à l'invitation de l'Association marocaine des droits de l'homme, et des gorges en colère ont écrit des slogans qui ont secoué la ville et dénoncé la détérioration de la situation du secteur de la santé dans la région après La mort d'une femme enceinte et de son fœtus.

Pour la deuxième fois et en seulement deux mois, l'opinion publique de la région a reçu la tragédie de la mort d'une femme et de son enfant à naître après que l'hôpital régional de Taourirt n'a pas pu sauver la victime et traiter cette affaire et ne l'a dirigée vers l'hôpital Al-Farabi de Djeddah qu'après qu'il soit trop tard.

Selon un communiqué publié par la branche de l'Association marocaine des droits de l'homme à Taourirt, cette tragédie met à nouveau en évidence la détérioration de la situation de l'hôpital régional de Taourirt, qui souffre d'un paradoxe étrange et étrange, d'une pénurie de matériel médical, y compris du matériel chirurgical, et du manque de spécialiste en anesthésie de l'hôpital, et en retour là Les cadres médicaux dans d'autres spécialités, mais ils ne fournissent pas de services aux personnes statiques en raison du manque de moyens de travail tels que les maladies cardiovasculaires et l'orthopédie ...

La même déclaration a indiqué que la branche de l'Association marocaine des droits de l'homme à Taourirt, qui avait précédemment évoqué dans bon nombre de ses déclarations, communications et rapports la détérioration de la situation dans laquelle le secteur de la santé de la région de Taourirt avait traversé, sans que des responsables prennent aucune initiative pour remédier à cette situation jusqu'à présent, malgré les cas qui ont ébranlé l'opinion L'année au niveau local et national, dont la dernière a été l'incapacité de l'hôpital local de Laayoune à faire face à une situation similaire qui a respiré à l'hôpital Al-Farabi à Oujda, accompagnée de son fœtus, ou le cas de la femme qui a effectué une opération simple à l'hôpital de Taourirt suivie d'une amputation de la main droite à l'hôpital Al-Farabi à Oujda ce lundi 23/12/2013, en conséquence La famille de la victime l'a décrite comme une complication de l'injection qui lui a été faite après avoir subi l'opération. Il déclare à l'opinion publique ce qui suit:

- Condamne fermement la mort de la victime et de son fœtus et appelle à une enquête urgente sur la cataracte afin de déterminer les responsabilités et la reddition de comptes des responsables de cette tragédie, et d'ouvrir une enquête dans les cas précédents, qu'ils se soient produits dans la ville de Taourirt ou dans le dispensaire de l'est de la ville d'El-Ayoun.
- Il déclare sa solidarité absolue avec la famille de la victime.
- Il a fermement dénoncé le mépris des responsables à l'égard des demandes de l'association relatives à la protection de la maternité et de l'enfance et les a appelés à activer les mécanismes nécessaires à cet effet, au premier rang desquels est de fournir les structures de santé appropriées et de les doter des médicaments, mécanismes et cadres médicaux et sanitaires nécessaires, qu'ils soient liés à l'hôpital régional ou à certains centres de santé de la région.

Il est à noter que ce rassemblement de masse a été rejoint par une marche étudiante ainsi que la petite famille de la victime.
Suivi: Souad Effendi