taourirt info


La branche de l'Association marocaine des droits de l'homme à Taourirt passe en revue la terrible réalité des droits de l'homme dans la région, partie 2

La branche de l'Association marocaine des droits de l'homme à Taourirt passe en revue la terrible réalité des droits de l'homme dans la région, partie 2 II - Au niveau des droits politiques et civils:

L'Association marocaine des droits de l'homme de Taourirt confirme que l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme stipule: "Chacun a le droit de rechercher, recevoir et diffuser des informations et des idées par tous moyens ...".
La branche affirme que le deuxième paragraphe de l'article 19 du Pacte international relatif aux droits politiques et civils affirme que chacun a le droit de rechercher, de recevoir et de communiquer des informations ou des idées de toute nature ...
elle enregistre avec regret que les services de sécurité et les autorités administratives et judiciaires retiennent délibérément des informations et des données Les statistiques de la branche, en particulier celles relatives aux droits des immigrés des pays subsahariens et les développements dangereux survenus dans ce dossier ces derniers temps, ont contraint la branche à former un comité des migrations et de l'asile pour suivre ce dossier.
En effet, cette commission a suivi la situation désastreuse des migrants africains d'Afrique subsaharienne, où ils vivent dans des conditions inappropriées dans lesquelles ils héritent de leur dignité humaine inhérente. Le mardi 24/04/2012, la place Fading, adjacente à la gare de Taourirt, a été le théâtre d'interventions violentes de sécurité contre les migrants. Ce matin, les forces publiques ont mobilisé un grand nombre de policiers, de forces d'intervention rapide et d'agents de l'autorité pour interférer avec les droits des migrants, car ils ont été soumis à des ingérences inhumaines et juridiques qui ont entraîné l'arrestation de 16 migrants tandis que d'autres ont fui, et les Africains ont été dépouillés de tous leurs biens et besoins et ont ensuite été brûlés. À un moment où les détenus ont été emmenés au poste de police, le plus dangereux est les allégations empoisonnées publiées par les autorités responsables, telles que la description d'immigrants avec toutes les descriptions honteuses de meurtriers, bandits, voleurs et autres allégations racistes qui portent atteinte aux principes des droits de l'homme dans le noyau.
Et si la branche de l'association a réussi à introduire la question des migrants, notamment au niveau des médias, où le journal Akhbar Al-Youm a publié un dossier à leur sujet dans lequel elle mentionnait la déclaration du coordinateur du comité d'asile et d'immigration de la branche, et la branche a également participé à la conférence de presse organisée par le bureau central de l'association, sur les migrants africains, à Rabat le 14 juin 2012 Il a participé à plusieurs autres forums, dont le dernier était une réunion en Tunisie qui aura lieu en début de semaine.
D'autre part, la section a récemment examiné la violation du droit des individus à la liberté et à l'intégrité personnelle dans le gaspillage flagrant des exigences du premier paragraphe de l'article IX du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. La branche a attiré l'attention de la branche, en particulier au cours du dernier mois de ramadan, les forces de sécurité ont patrouillé dans les cafés et fouillé leurs visiteurs d'une manière qui portait atteinte à la dignité humaine à la recherche de consommateurs de drogue, bien que l'article 81 du Code de procédure pénale dispose que: «L'officier de police judiciaire peut effectuer une fouille physique sur chaque personne placée Sous garde théorique ", et au sens de la violation, il est interdit de fouiller physiquement tout citoyen en dehors de la situation sous garde théorique.
À cet égard, nous affirmons que la loi ne peut être violée et que la dignité des citoyens a été gaspillée sous prétexte de chercher de la drogue dans les poches des consommateurs et de promouvoir en conséquence "le formidable travail" accompli par les services de sécurité dans le domaine de la lutte contre la drogue au détriment de la loi et de la dignité du citoyen, tandis que ses véritables promoteurs continuent de s’abstenir de toute responsabilité. Ou harcelé ???
La branche a également récemment constaté un manquement manifeste à fournir à l'État la sécurité personnelle des citoyens et la protection de leurs biens, et nous en donnons un exemple en écrivant un certain nombre d'habitants de la communauté de Foum Al-Wadi Slayout à Sidi Belkacem dans le département de Debdo au ministère de l'Intérieur concernant la prise d'un groupe de personnes pour ériger des pryarik et des tentes dans la région, qui est devenu un lieu de trafic. Dans la contrebande et les matériaux de contrebande, en particulier l'essence, et un recours pour les gangs criminels dans lequel elle planifie ses opérations ciblant les personnes et les biens de la région en fonction de leurs plaintes, comme indiqué dans la même plainte qu'ils ont contacté les autorités locales et régionales sans succès ...
L'agence s'est également arrêtée lors de la dernière phase de restrictions au travail associatif, les autorités locales hésitant à remettre un accès temporaire dans le cas du dépôt des dossiers d'associations pour constitution ou renouvellement. L'agence a également attiré l'attention de l'agence pour imposer les mêmes autorités aux sociétés afin qu'elles adhèrent à un formulaire préparé par elles en ce qui concerne les documents requis par la loi et doivent être respectés Avec une virgule et un point, ce qui est plus qu'un point d'interrogation. D'un autre côté, nous avons enregistré une nette distinction dans le soutien aux associations, car si les associations qui n'existent que sur les papiers bénéficient de subventions importantes et significatives, le Conseil municipal de Taourirt n'a pas encore joui du droit de la branche à accorder malgré la correspondance qui lui est adressée à cet égard.
Et si le dixième article du Pacte international relatif aux droits civils et civils dispose que: "Toutes les personnes privées de liberté doivent être traitées avec humanité dans le respect de la dignité inhérente à la personne humaine", alors la salle désignée pour le dépôt des personnes soumises à la détention théorique ou à des personnes en détention provisoire en attente de leur présentation devant le parquet ou Leur comparution devant le tribunal de première instance de Taourirt ne convient même pas à une étable pour animaux. Il faut plutôt préserver pour la personne sa dignité inhérente, quelques mètres carrés dans lesquels «un grand nombre de personnes privées de liberté sont parfois détenues» et où la limite des gaz est accumulée, et la situation empire en été, et la même chose s'applique à La soi-disant transgression de la prison locale, qui oblige l'association à exiger la construction rapide du tribunal de première instance et de la prison locale avec les spécifications appropriées et applicables au niveau international.
Et si le troisième paragraphe de l'article IX du même pacte stipule que: "... c'est le droit des personnes arrêtées ou arrêtées d'être traduites en justice dans un délai raisonnable ou d'être libérées, et l'arrestation de personnes jugées sous garde n'est pas une règle générale, mais elle peut être soumise à la libération des garanties pour assurer la comparution devant le procès ... "
les juges , les procureurs et les juges du tribunal de première instance Btaorert se l' exception à la règle générale, et n'a pas pris en compte l' accumulation des établissements pénitentiaires et les conditions positives de la loi n ° 22.01 sur la règle pénale , qui a confirmé la présomption d' innocence et de considérer la détention avant jugement et la situation de Deux mesures judiciaires sont sous surveillance spéciale.
La section regrette, avec regret, la non-structuration du comité régional présidé par le travailleur conformément à l'article 620 du code de procédure pénale, qui stipule que: «Dans chaque État, emploi ou territoire, un comité de suivi est désigné, en particulier, pour assurer la fourniture de la santé, de la sécurité, de la prévention des maladies et d'un système d'alimentation les détenus et les conditions de leur assistance normale, ainsi que la rééducation morale et la réinsertion sociale et la boutique d'Ahlalhm en forme après leur libération ... " à
l'occasion de la publication de cette déclaration, la branche marocaine de l'association des droits de l'homme Btaorert appelle travailleur de la province de Taourirt, le président du tribunal de première instance de Btaorert et Under King eux pour adoucir leurs responsabilités et leur initiative Constituer ce comité dans les meilleurs délais et supporter les conséquences de la dissolution de cette obligation légale.
D'un autre côté, la branche a regretté avec insistance l'insistance des responsables de la sécurité et des hommes d'autorité à mener des pratiques qui portent fondamentalement le principe de l'égalité entre les citoyens et perpétuent le principe de discrimination existant. Les routes principales du centre-ville sont provocantes pour tout le monde.
III - Droits spéciaux:
Au cours des trois derniers mois, le Centre Karama pour l'audition des femmes en situation difficile de la branche de la Société marocaine des droits de l'homme est arrivé à Taourirt avec 28 plaintes, dont la plupart concernaient des violences physiques et psychologiques contre les femmes.
L'un des cas suivis par la branche a été l'agression sexuelle sur une fille de 14 ans et la non-reconnaissance d'une autre fille de 15 ans, et les deux dossiers sont toujours populaires devant les tribunaux, le premier devant la cour d'appel de Djeddah et le second devant le tribunal de première instance de Taourirt. Parmi les dossiers que la branche a suivis, y compris le suivi devant le pouvoir judiciaire, figuraient les cas de deux femmes qui ont été battues à hauteur de la tête et des yeux.
Et reste le cas de maltraitance le plus important dont une femme a été victime aux mains de son mari, car elle a été blessée au niveau du cou et de la main gauche et a causé cette agression dans sa paralysie.

La branche de l'Association marocaine des droits de l'homme à Taourirt, en examinant dans cette déclaration la réalité des droits de l'homme dans la région de Taourirt, elle confirme la poursuite de la lutte aux côtés des forces vives de la société, au premier rang desquelles se trouve le mouvement du 20 février que la branche a été impliquée localement pour soutenir, jusqu'à l'accomplissement des demandes justes et légitimes du peuple marocain et un rapport Son destin politique, économique et social.

À propos du bureau: