taourirt info


Une plainte

Une plainte Taourirt le: 13/11/2014.

Une plainte ouverte
via le site Info Info Taourirt
à
toutes les autorités de la région de Taourirt

concernant des ingérences pour me protéger après avoir été agressée sur mon lieu de travail
et menacée de viol et de meurtre en utilisant l'arme apparente (fusil de chasse)


au profit de: Mahjoubi Siham, une femme marocaine, pleinement civile, son titre: un déluge de bouches de la bouche The Valley est le groupe de Sidi Ali Belkacem Dabdo Taourirt, n ° B2 et FL 84198.
Contre: Jaid Abdel Rahman, Jaid Abdel Qader, Al Mamoun et ceux qui les accompagnent (07 personnes).



J'ai l'honneur de présenter à tous les fonctionnaires ma plainte ouverte, afin que je puisse leur présenter les éléments suivants:

Hier, mercredi 12/11/2014, vers trois heures après la disparition en l'absence de mon mari, j'ai été surpris par un groupe de personnes numérotées (07) attaquant mon lieu de travail, alors que je travaille une marchandise paysanne dans la propriété de M. Jilali Azi, où l'une des personnes à la barbe blanche m'a présenté l'arme apparente (Arme de chasse) me demandant de vider le domaine et de le laisser entrer de force dans la maison pour prendre les meubles et devant mon refus et mon insistance à contacter le propriétaire du domaine et que je n'ai rien à voir avec le conflit entre eux, il m'a menacé et m'a demandé de vider le domaine et de quitter définitivement et a quitté le travail avec, il a menacé de prendre d'assaut La maison a pointé l'arme devant mes yeux, ce qui m'a fait peur et a provoqué la peur et la panique pour ma fille de deux ans, puis un voisin a appelé le propriétaire du domaine, qui est venu sur place après avoir quitté les assaillants, et il les a connus après que je leur ai présenté leurs descriptions d'ignorance. Leurs noms, mais je peux les connaître, car ils l'ont auparavant épelé personnellement et l'ont agresséLes deux maires ont été battus et blessés.
Je vous informe également que mon mari, Benali Al-Mahjoubi, a déjà reçu plus de trois appels téléphoniques le menaçant de ne pas vider la propriété et de la laisser travailler en agressant sa femme et en la violant sous ses yeux.
Attendu que les actes imputés à l'intéressé constituent le délit d'attaquer les biens d'autrui et de menacer de violer et de tuer avec l'usage de l'arme visible (fusil de chasse), sanctionné par la loi.
Pour ces raisons et pour leur bien, le modèle demande à toutes les autorités responsables d'intervenir d'urgence pour les protéger et de placer les agresseurs de leur propre chef afin d'éviter les conséquences incalculables à l'avenir.
Signé: Flèches Mahjoubi