taourirt info


communiqué de presse

communiqué de presse
La Confédération marocaine des éditeurs de journaux et de médias électroniques tient sa première conférence nationale, sous le slogan: Médias électroniques entre le marteau de la qualification professionnelle et l'enclume des conditions de soutien public. Le samedi 7 décembre 2019, à l'hôtel Loulidou, anciennement Riad El Salam, aux yeux des loups de Casablanca.
Conformément à ses exigences organisationnelles, sa structure administrative, et conformément aux fondements de la gouvernance professionnelle et de la démocratie décentralisée, et aux principes et objectifs d'un régionalisme élargi, la Confédération a tenu ses conférences régionales et assemblées générales régionales, avec chacun des trois côtés du Sahara marocain, du côté de Beni Mellal Khenifra, du côté de Marrakech Asfy, du côté de Tanger-Tétouan Al-Hoceima, d'un côté Rabat-Salé Kenitra, en direction de Meknès Fès, en direction de Casablanca, Settat. Il a également détaché des coordinateurs de détachement, provenant de: Tafilalat Daraa, du côté d'Oujda Al Sharq, et d'Agadir, Souss-Massa.
La convocation de la Conférence nationale de la Confédération intervient dans des conditions médiatiques qui peuvent être qualifiées de transitoires. La vie journalistique connaît des transformations au niveau législatif et des évolutions des pratiques professionnelles et des contrôles éthiques. Surtout parce que la révolution douce, en tant que nouveau venu et média alternatif, a provoqué une révolution douce qui a ébranlé les piliers du paysage médiatique international classique. Ce qui nécessite de suivre le rythme de la domination et du monopole de la technologie numérique pour la communication et l'information. Jusqu'à ce qu'elle devienne une autorité de communication interactive et une force influente dans la sécurité sociale, intellectuelle et politique. C'est ce qui a fait que ces changements mondiaux dans les technologies de la communication et des médias jettent une ombre sur le paysage médiatique de notre pays. Une loi sur la presse et l'édition a été créée qui reconnaît le journalisme électronique dans ses exigences législatives, la création d'un conseil national de la presse en tant qu'autorégulation de la profession, modifiant le statut des journalistes professionnels, émettant un code de déontologie pour la profession et abolissant le ministère de la Communication.
Ce sont des développements que nous considérons au sein de la Confédération marocaine des éditeurs de journaux et de médias électroniques dans les aspects conjoints, fatidiques, avant-gardistes et expérimentaux. Et il faut élargir la discussion et ouvrir une série de dialogues nationaux, pour découvrir à quel point il est approprié de s'insérer dans les réalités de la vie professionnelle du journalisme marocain. Au premier plan, le contrat journalistique et sa relation entre le droit commercial, l'obsession du résultat, les contraintes de l'aide publique et le droit de la presse et les conditions de qualification et d'emploi professionnel. C'est l'emblème choisi par la Confédération lors de la première conférence nationale. Sous le titre: Médias électroniques entre le marteau professionnel et l'enclume des conditions de soutien public.
Au cours de celle-ci, les délégués à la conférence, qui sont les directeurs de publication et les gestionnaires des contrats de presse, présenteront leurs points de vue, idées et perceptions. Poser la brique de la feuille de route, disséquer le débat national sur le journalisme en ligne. Dans le même temps, ils soulèvent leurs recommandations et propositions pour ouvrir la voie à l’avenir des institutions des éditeurs de journaux numériques.
Les travaux de cette Conférence nationale de la Confédération seront divisés en deux sessions:
- La première session: générale et d'ouverture: vous connaîtrez la présence de quelques personnalités éminentes et responsables dans le domaine du journalisme, des médias et de la communication. Des personnalités locales et régionales sont chargées de gérer les affaires régionales et régionales de la partie casablancaise, Settat. Et des représentants des secteurs extérieurs du gouvernement, dirigés par la Direction du Ministère de la jeunesse, des sports et de la culture - Secteur de la communication. Au cours de celle-ci, les mots d'ouverture seront présentés aux délégations officielles. Et l'intervention du président de la Confédération pour présenter un rapport littéraire complet sur la situation organisationnelle et professionnelle du journalisme électronique. En marge de cette séance d'ouverture, la naissance du Centre d'études et de recherches scientifiques sera annoncée sur la culture numérique et les médias électroniques.
La deuxième session: spécifique et organisationnelle: où participeront les directeurs de publication et les gestionnaires des contrats de presse, pour délibérer des résultats de leurs travaux de conférence et pour élire le président de leur bureau exécutif national et le Conseil national confédéré.
Les travaux de cette première conférence nationale de la Confédération seront achevés. A trois heures après le méridien.
Fait au bureau exécutif de Casablanca, le 2 décembre 2019