taourirt info


Un colloque national à Taourirt sur le rôle du pouvoir judiciaire dans la perpétuation des libertés publiques et la protection des droits de l'homme

Un colloque national à Taourirt sur le rôle du pouvoir judiciaire dans la perpétuation des libertés publiques et la protection des droits de l'homme
Le Tribunal élémentaire de Taourirt et la Société nationale pour la justice, en coordination avec le Laboratoire de recherche juridique, politique et économique du Collège multidisciplinaire de Taza, ont organisé un symposium national dans la ville de Taourirt sur le rôle du pouvoir judiciaire dans le respect des libertés publiques et la protection des droits de l'homme, dans la salle d'activation sociale du complexe social Moulay Ali Sharif à Taourirt, le matin du jeudi 26. Avril 2018.
La séance inaugurale a été marquée par plusieurs discours à l'occasion, dont le discours du coordinateur du colloque, les propos d'un député du ministre de la Justice, d'un député du ministre d'État chargé des Droits de l'Homme, du président du tribunal de première instance de Taourirt et du représentant du roi en son sein, le capitaine de l'ordre des avocats d'Oujda, le président du conseil scientifique de Taourirt National for Justice et les propos du directeur du Laboratoire de recherche juridique, politique et économique du Collège interdisciplinaire de Taza.
Le programme du colloque a été très crémeux, car la première session scientifique sur l'axe de la méthodologie du pouvoir judiciaire constitutionnel en matière de protection des droits et libertés a été distinguée en présentant trois interventions, la première sur la procédure pour faire avancer l'inconstitutionnalité de la loi et ses effets sur la protection des droits et libertés au Maroc, et la seconde sur la question de la priorité des accords internationaux dans le domaine des droits de l'homme devant la justice marocaine Et la troisième intervention sur l'adéquation du système pénal avec les dispositions de la Constitution et des accords internationaux en matière de protection des droits et libertés est la règle de la procédure pénale comme modèle.
Le deuxième axe relatif au rôle du pouvoir judiciaire dans la protection des droits et libertés a été distingué par la présentation de quatre interventions, la première traitant de la question du soutien des droits des femmes et des enfants par le biais de la loi sur la solidarité familiale, la seconde a interrompu les moyens du pouvoir judiciaire dans la protection des droits de l'homme dans les situations de sécurité, et la troisième a interféré avec le thème de la protection des droits et libertés par la création de Le travail judiciaire et l'indépendance du pouvoir judiciaire, tandis que la quatrième intervention a porté sur le rôle du pouvoir judiciaire dans la protection des enfants à la lumière des accords internationaux, tandis que la troisième session scientifique sur le même sujet a identifié la présentation de quatre interventions également sur des questions liées à la justice administrative, la présomption d'innocence et la sécurité judiciaire.
Le troisième axe spécifique du rôle de la justice procédurale dans la protection des droits et libertés a été marqué par trois interventions qui concernaient les décisions du ministère public et le rôle de cette institution dans la protection des droits et libertés en plus d'humaniser les conditions de détention dans les établissements pénitentiaires.
Il est à noter que ce colloque éminent, qui porte sur un sujet qui a sa pertinence et sa plus grande priorité, a ciblé un groupe de groupes d'étudiants, de chercheurs, intéressés par le domaine du droit, du judiciaire et des droits de l'homme, des intellectuels, des organismes de la société civile, des avocats, des élus, des hommes de médias et des résidents de la ville.

Suivi: Souad Effendi