taourirt info


Grève générale de la Confédération démocratique des travailleurs

 Grève générale de la Confédération démocratique des travailleurs Pour ces raisons, la Confédération démocratique du travail est engagée dans une grève générale
nationale et locale , en plus
des deux syndicats:
l'Union marocaine du travail et la Fédération démocratique du travail ont



décidé la Confédération démocratique du travail d'entamer une grève générale le mercredi 29 octobre,
et de mettre en œuvre des vigiles au sein des établissements d'enseignement dans toutes ses catégories pour défendre les acquis et les droits et le succès de ces arrêts pour une journée. Mercredi 15 octobre 2014 pour une demi-heure: le
matin de 10 à 10 et 30 heures et
après midi: de 16 à 16 et 30 heures au niveau
national:
L'élargissement du cercle tyrannique Makhzeni sous ses diverses formes, qui projette une ombre sur tous les domaines, avec une expansion parallèle de la corruption et des spoilers. Cela aggrave l'augmentation de la pauvreté des pauvres et accroît la pauvreté des pauvres qui grincent sous l'influence des augmentations successives des matières premières. Ce qui à son tour laisse les riches aussi riches. Et l’administration de l’appareil de l’État est dos à tout ce qui est social, avec une absence réelle et réelle de toute réforme des secteurs sociaux en général. Le secteur de l'éducation et de la santé en particulier est à la pointe de ces secteurs. L'occasion de terminer les gains, principalement pour détruire le pouvoir d'achat des citoyens. C’est une attaque féroce, forte et quotidienne contre la capacité des citoyens à acheter et à augmenter les prix et une augmentation consécutive et massive des matériaux de base, en particulier dans les carburants, l’eau et l’électricité. Dans tous les matériaux de base et nécessaires, cette exécution s'est accompagnée de la vitalité du fonds de compensation, et avec elle les services publics ont diminué dans divers établissements, la propagation du chômage et les effets psychologiques, sanitaires, sociaux et économiques accompagnant ce phénomène, surtout si le chômage affecte les rangs des jeunes qui sont la fleur de la vie. L'absence d'une réelle volonté d'accompagner les chômeurs accompagne cette situation: l'appel à la grève est le résultat inévitable de la politique impopulaire d'un gouvernement qui cherche à creuser l'écart entre les citoyens. Les irresponsables s'occupent des problèmes et des revendications des travailleurs et de la marginalisation du mouvement syndical. Et l'absence de mise en œuvre du reste de l'accord du 20 avril 2011, notamment en ce qui concerne le nouveau diplôme et la rémunération du travail dans le monde rural. L'appel à la grève était une conséquence inévitable de la politique impopulaire d'un gouvernement qui cherche à creuser l'écart entre les citoyens. Les irresponsables s'occupent des problèmes et des revendications des travailleurs et de la marginalisation du mouvement syndical. Et l'absence de mise en œuvre du reste de l'accord du 20 avril 2011, notamment en ce qui concerne le nouveau diplôme et la rémunération du travail dans le monde rural. L'appel à la grève était une conséquence inévitable de la politique impopulaire d'un gouvernement qui cherche à creuser l'écart entre les citoyens. Les irresponsables s'occupent des problèmes et des revendications des travailleurs et de la marginalisation du mouvement syndical. Et l'absence de mise en œuvre du reste de l'accord du 20 avril 2011, notamment en ce qui concerne le nouveau diplôme et la rémunération du travail dans le monde rural.
La grève est également une réponse à l’abolition du gouvernement et à ses décisions qui sapent fortement les gains des masses populaires dans tous les domaines.
Elle grève les gains liés à la pension et au fonds arbitraire et injuste. L'arbitrage a également prolongé le travail des retraités jusqu'à la fin de l'année scolaire pour le personnel éducatif.
La grève est donc une opportunité pour la classe ouvrière et pour tous les employés masculins et féminins de dire, à travers ce droit constitutionnel, pas au plan gouvernemental qui promet et cible des concessions qui ont été le résultat de grands sacrifices pendant des décennies au détriment des avantages fréquents des riches classes de privilèges, exemptions et encouragements dont bénéficient
localement les ministres et les parlementaires :
L'Union régionale de la Confédération démocratique du travail de Taourirt invite toutes les masses de la ville de Taourirt dans toutes ses catégories au succès de la grève nationale du 29/10/2014 et a mis en place une manifestation le mardi 14/10/2014 devant la commune de Taourirt à partir de six heures du soir. Cela est dû aux raisons suivantes: -
Mise en œuvre des décisions du syndicat central de la Confédération démocratique du travail.
Dénoncer la restriction systématique et parfois désintéressée. Qui cible les mouvements sociaux appelant à des revendications sociales et juridiques, au premier rang desquels figure la répression contre les chômeurs et les professeurs du barrage d'Al-Khasas. Ainsi que les commerçants et artisans du marché hebdomadaire et des différents mouvements de contestation qui se heurtent à la répression au lieu du dialogue et de la communication et répondent à leurs demandes justes et légitimes et y répondent ou accélèrent l'activation des termes des accords issus des précédentes réunions de dialogue. Par conséquent, il serait juste de lever le siège, de créer des emplois pour les jeunes sans emploi et de régler le statut des professeurs de barrage pour les allocations financières et administratives.
Les conditions désastreuses des travailleurs du secteur privé. Digestion explicite de ses droits sociaux et naturels et mépris manifeste pour le Code du travail. Certainement transcendé ses textes. Où les ordres ne peuvent pas être discutés Albatrona. C'est tout et les travailleurs sont considérés comme faisant partie intégrante de sa propriété.C'est un comportement que l'on trouve pratiqué sur les nettoyeurs et les agents de sécurité des établissements scolaires et hospitaliers. Et les laboratoires des usines d'olives, et les poissons qui travaillent en l'absence totale de leurs droits légalement stipulés, tels que les salaires. De plus, ce segment de la question vaincue est loin du cadre et de la lutte syndicale.
Une ville aux caractéristiques d'un grand village entouré de polluants environnementaux résultant du flux de déchets des usines de transformation du poisson, de l'olivier et de l'absence de champ vert. En l'attaquant, en l'exploitant ou en supprimant ses actifs à des fins utilitaires privées. Où le but est sur le domaine public et pousser les citoyens à marcher dans les rues. Et s'il y a des campagnes à cet égard, mais certains points noirs restent dans la ville qui nécessitent une intervention urgente, sans discrimination. Parallèlement à ce phénomène, honteux et s'ajoutant à la réputation et au bilan de la ville, la propagation du phénomène de la terre sur les terres et le pillage systématique du sable.
Les premières campagnes électorales, où elles exploitent les occasions religieuses, la pauvreté de la population, visitent les mausolées et les sacrifices, effectuent des fêtes et des sacrifices, en particulier dans le monde rural, et purifient les allégeances tribales.
Les services de santé et d'éducation s'effondrent et tendent vers le pire, où l'on remarque une entrée notable dans les écoles, et avec elle l'école publique perd son rôle et sa position sans raison et accumule des problèmes depuis plusieurs années, malgré l'intention de la surmonter, mais il n'est pas possible de réparer ce qui a été corrompu par l'éternité, comme on dit. Bâtiments programmés et inachevés, bâtiments d'accueil médiocres, surpeuplement dans les services, déplacement des détenus. Cela s'accompagne d'une grande privatisation avec des solutions inégales dans les cadres éducatif et administratif, qui se répercutent négativement sur les pauvres en général et les travailleurs acharnés.
De plus, la ville a besoin d'un transport urbain pour soulager les souffrances des personnes se rendant à leur travail ou dépensant leurs fins.
La situation s'est étendue à un manque de respect pour les morts, car la vallée chaude a été envahie par le cimetière de la miséricorde, et les âmes des morts n'ont pas été épargnées du droit à un environnement sain ..... et c'est pourquoi nous sommes en grève le mercredi
29/10/2014 pour envoyer un message fort aux autorités responsables de Kassem Seddine.
Président de la Pen Association for Culture and Art